Sélectionner une page

Ibn El Farouk

Ibn El Farouk est né au Maroc en 1964. Artiste chercheur, il défie les codes de la photographie actuelle. Son œuvre ne suit pas la voie documentaire ou narrative du moment et s’attache au côté subjectif et métaphorique de la réalité. A l’opposé d’une photographie qui figure le réel, son travail à pour champ d’expérimentation la possibilité d’une abstraction paradoxale. Philosophe de formation, c’est cette approche philosophique qui l’amène à créer une œuvre en devenir.

Ibn El Farouk traite la matière photographique dans un registre abstrait, revenant à l’essence même de ce qu’est la photographie au sens étymologique – littéralement, il peint avec la lumière. Son œuvre est un retour vers les débuts de la photographie, qui a d’abord été abstraite, où chaque composante, qui est aussi un axe de recherche en soi, participe à la structure de la photographie et alimente la formation de l’œuvre.

Œuvres disponibles

Expositions récentes

EXPOSITION HORS LES MURS
du 5 juillet au 4 août 2018

Ibn El Farouk,Oxymore suite


Espace Rivages
, Fondation Hassan II, Rabat

“Ce qui caractérise la démarche photographique de Ibn El Farouk dans la scène artistique marocaine, c’est qu’elle est la seule à se préoccuper de l’abstraction en photographie et de sa portée picturale. En effet, le photographe propose depuis longtemps des oeuvres où il est difficile sinon impossible de repérer quelques références à une réalité visuelle immédiatement reconnaissable.
C’est que l’artiste ne se limite pas à une prise de vue, mais construit ses photos en explorant un registre artistique suggestif en son fondement paradoxal.”

Un catalogue a été publié à l’occasion de l’exposition.

Voir PDF

EXPOSITION A LA GALERIE
du 10 avril au 2 mai 2015

Ibn El Farouk, Oxymore

“À l’opposé d’une photographie qui cherche à figurer le réel, le travail d’Ibn El Farouk depuis le début des années 2000 a pour champ d’expérimentation la possibilité d’une abstraction paradoxale de la photographie.
Entièrement réalisée à la prise de vue , la photographie qu’il cherche est proche de ce que Noël Dolla appelle ‘’ l’Esprit de l’Abstraction’’. La volonté de faire en sorte que celui qui regarde les oeuvres arrive à voir comment, en donnant à voir la substance même de la lumière, la photographie non plus comme un outil
de reproduction mais comme une chose en soi.”